Le monde des SSII

Ausy

Nom : Ausy France
Localisation : Province
Recruteur RH : Aucun
Recruteur Opérationnel : Un Directeur d'agence
Poste : Ingénieur Étude
Tests : Aucun
Nombre d'entretien : 2
Résultat des courses : Je refuse de travailler pour eux !

Ausy, la boucherie-charcuterie… (non, je n’exagère pas)

Suite à mon CV trouvé sur Internet, je suis contacté par une chargée de recrutement. Classique, entretien téléphonique réussi, on passe aux choses sérieuses. À cette époque-là je suis encore novice, on ma contacte pour un poste en province. Je n'ai rien contre, mais je ne suis pas trop pour, j'étais en mode "un travail coûte que coûte !" donc je me rends à mon premier entretien où on me tchatche sans problème, forcément puisque je ne connais pas le milieu des SSII.

L'avantage, dans ma position, de jeune développeur naïf et innocent, est que je donne une telle impression de ne rien connaître et d'être tellement "pur" (mais n'exagérons pas) que les recruteurs vendent souvent la mèche les premiers sans s'en rendre compte, ce n'est qu'après qu'il réalise (et moi, ça me fait trop rire mais je ris dans ma tête, faut pas que je me fasse griller).

Le premier entretien s'engage mal, très mal, le Môsieur est en retard de 1 heure, alors que je suis, pour ma part venu 5 minutes avant, par la suite je comprendrai que cette mauvaise habitude est fréquente. Mais pourquoi ne prennent-ils pas la peine de prévenir ? Mais pourquoi ne prennent-ils pas la peine de retarder le rendez-vous ? Ils veulent se faire désirer ? Quand même pas ? De mon côté, ils refroidissent vite ma volonté à bosser pour eux... quand on sait que tous les recruteurs exigent une grande rigueur au travail, si eux-mêmes ne l'appliquent pas à leur propre personne, imaginez la suite...

Durant ce premier entretien donc, il s'avère que j'étais encore un novice et j'écoutais attentivement la tchatche de M. Le Directeur d'agence Ausy. Entretien classique encore une fois, sans surprise réussie, puis on discute de tout est de rien, histoire de... C'est durant c'est moment où le candidat pose ses questions que les choses intéressantes commencent souvent, vous le verrez plus tard dans ce post. Je pense que clairement les recruteurs n'ont pas l'habitude qu'on leur pose des questions pertinentes et précises, il ne prépare pas leur entretien, je me mettrai ma main à couper (mais je le fais pas hein ?). M. Ausy fait donc plus ou moins son séducteur pour gagner un junior à moindre coût. Il me complimente, il a des dollars dans les yeux. Puis il m'avoue qu'ils ont procédé à des licenciements, la bourde, la phrase lui échappe ! Il essaie de se rattraper, j'hésite entre sourire et inquiétude, il cherche à limiter la casse, moi je fais le mec pas choquer mais clairement Ausy devient automatiquement une mes deux dernières roues de secours... Il me dit pour se rattraper que ces personnes qui ont été licenciées sont des commerciaux qui avaient pris de mauvaises habitudes, il se tournaient les pouces, ne travaillaient pas, s'ils se sont fait licencié c'est dû à leur incompétence. Louche, très louche. Il me demande de lui donner un CV détaillé, plus tard je comprendrais qu'il cherche à savoir s'il peut m caser. M. Ausy m'a également annoncé que si je suis embauché et qu'il ne me trouve pas de mission alors je devrais accepter de ne pas être payé durant cette période. Et je fais comment pour manger moi ? Bonjour les restos du coeur, je suis cadre dans une SSII et j'ai faim, vous pouvez faire quelque chose pour moi ?

Je m'en vais avec la certitude qu'il me proposera un poste. Il prendra rapidement un second rendez-vous pour me voir...

Après quelques recherches sur internet et je découvre qu'Ausy est attaqué de manière virulente par un syndicat sur la toile, cliquez-ici. Sur les forums, je ne compte plus le nombre de messages qui critiquent ses "viandeurs". Je reste tout de même méfiant, il ne faut pas prendre ce qu'il y a sur les forums pour argent comptant. Mais tout de même... J'ai vu plus clean comme entreprise...

Le deuxième rendez-vous approche, M. Ausy me téléphone pour... bah pour rien... il veut faire ami on dirait... je me rends compte tout de même que mon ignorance du système de recrutement des SSII à failli me faire signer n'importe où et pour trois fois rien, quand on s'en rend compte on perd pas de motivation et on se demande si les gens honnêtes existent dans le secteur, heureusement oui !

Pour le second entretien, il va me faire une proposition claire, on parle argent, tant mieux. Il fait genre c'est un type généreux en me disant que sur sa grille des salaires syntec (je me demande si elle existe en y repensant bien...) je ne peux me faire embaucher que pour un salaire compris entre 25 k€ et 27 k€ (c'est en province), je ne bronche pas pour ma part. Il déclare me prendre pour 26 k€ toujours en donnant cette impression de mec ultra généreux et meilleur protecteur de débutant.

J'acquiesce, j'espérais être évaluer à plus mais je découvrirais plus tard que pour un débutant le salaire est très correct. Il est donc honnête. Puis on discute histoire de faire ami-ami, ça me fera toujours un contact dans le milieu. Et encore une fois, il s'auto-balance, il parle trop, il évoque sans faire exprès un procès avec les prud'hommes que sa société à perdu face à un ancien collaborateur. M. Ausy accuse le collaborateur d'avoir été particulièrement malhonnête... J'en sais rien mais cela me donne une image de plus en plus mauvaise du groupe. C'est lui qui me concédera le premier que les SSII ont un "peu" une mauvaise image. Il est vrai que ces dernières ont très mauvaise réputation, il y a bien une raison à tout cela. La raison est simple, les SSII ont tout simplement peu de scrupules dans leur gestion des forces et peu de respect pour les collaborateurs. C'est d'ailleurs sur ce créneau qu'essaie de se distinguer les petites SSII, elles mettent en avant leur approche plus humaine du métier.

Il regarde sa montre discrètement, je comprends qu'il en a marre. On se quitte, et j'ai la certitude de ne pas vouloir travailler pour eux.

Il m'envoie mon contrat de travail, c'est le premier que je reçois, je le lis donc attentivement, rie n d'abusif en apparence mais je ne suis pas un spécialiste alors je le donne à une copine qui exerce en milieu RH dans une SSII. Elle valide le contrat mais moi pas !

M. Ausy a modifié le salaire annuel qu'il m'a promis et a diminué la valeur de 1000 €. Au final, sa proposition est de m'embaucher pour 25 k€ et si je n'ai pas de mission je dois accepter de ne pas être payé pendant un mois. À cela s'ajoutent mes impressions de la boîte (très négative).

Ausy c'est fini,
Et dire que c'était la SSII (j'exagère hein :-))
De mon premier amour

Résultat des courses : Après avoir été relancé, ben... j'ai fui...

2 Commentaires:

  • M. Ausy m'a également annoncé que si je suis embauché et qu'il ne me trouve pas de mission alors je devrais accepter de ne pas être payé durant cette période.

    C'est pas illegal ca ?

    Par Anonymous Anonyme  

  • J'en sais rien en tout cas, pas même embaucher que je me retrouve déjà dans des situations complexes où on essait de me gratter...

    Par Anonymous John-Dave Loper  



<< Accueil